Contes africains, le site des contes Decouvrez les plus beaux contes africains.
         
 
Un peu de théorie
Les plus beaux contes
L'Annuaire des contes
Notre séléction
Portraits
L'annuaire
Contacts
Newsletter
Nos coups de coeur
     
 

Les contes > Tous les contes > Contes de l’association Tarbiyya Tatali > Yamma et Gabasse

Yamma et Gabasse Yamma et Gabasse

Yamma et Gabasse étaient amis et comme leur propre mère, rivalisaient pour savoir lequel serait capable de faire le plus de mal possible.

Eduqués dans le désir d’agir pour le malheur des autres, ils cherchaient toujours quelle mauvaise plaisanterie ils pourraient réaliser pour nuire à leurs proches.

Ils décidèrent un jour de cultiver chacun un champ de mil. Avant la récolte, Yamma dut partir en ville et, craignant de ne pouvoir faire sa récolte à temps, il dit à Gabasse :

-  Quand mon mil mûrira, tu le récolteras et tu placeras le produit de cette récolte dans mon grenier.

Gabasse promit d’agir au mieux mais il retomba bien vite dans ses travers habituels. Il n’attendit pas que le mil mûrisse. Il coupa les épis encore verts et les mit dans le grenier de Yamma. Il se garda évidemment d’en faire autant dans son champ.

Quand Yamma revint de la ville, il passa aussitôt dans son champ pour constater l’état de sa récolte. Quand il vit que ses tiges de mil avaient été coupées avant maturité et que le champ voisin, celui de Gabasse, était encore plein de tiges aux épis lourds, il comprit la mauvaise farce qui lui avait été jouée. Il n’hésita pas un instant, creusa un trou sous le grenier de son compère et y enterra une somme importante d’argent.

Le lendemain, au petit matin, Yamma invita Gabasse à passer dans leurs champs pour voir où en était la maturité de leurs épis. Gabasse, ne sachant pas que son voisin était déjà passé la veille dans son champ, accepta, en riant sous cape à la pensée de la déception à laquelle il ne manquerait pas d’assister. Les deux amis arrivés aux champs, durent constater les dégâts, mais Yamma ne montra pas un seul signe de déception, il ne s’irrita pas le moins du monde, laissant Gabasse fortement décontenancé. Il se contenta de désigner son grenier en disant :

-  Bah ! Tu as bien fait, j’attendrai la fortune moins longtemps. Voici en effet ce que j’ai appris en ville et que j’ai pu constater par moi-même : si on brûle un grenier plein, on pourra déterrer de l’argent dans la terre que surplombait le grenier avant l’incendie.

Yamma mit donc aussitôt le feu à son grenier. Les deux compères creusèrent ensuite le sol encore brûlant de braises et, bien entendu, trouvèrent l’argent qui y avait été déposé la veille. Gabasse surpris, s’empressa de récolter son mil qui d’ailleurs était à maturité. Il en emplit son grenier qu’il décida de brûler aussitôt. Mais, à l’emplacement de son grenier, il ne trouva que des cendres.

Lecteur, lequel de ces deux individus s’est révélé le plus méchant ?

D’après le texte des élèves de l’Ecole d’Argoum (IECB1 Doutchi)
Nom du conteur : Mme Kallé Digé
Groupe d’élèves : Aïchatou Myaou, Sakina Tahirou, Toujani Mahamadou, Rallia Kallé, Roufaatou Idi, Saadatou Malam.
Enseignants encadreurs : M. Ousmane Tamo, Mme Alio Salamatou


[ Envoyer cet article à un ami ]


Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Titre :

Texte de votre message :
(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)
(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, veuillez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse URL.)
Titre :

URL :

Qui êtes-vous ? (optionnel)
Votre nom (ou pseudonyme) :

Votre adresse email :


 

Venez palabrer -->
Les plus beaux contes
Bibliographie
Notre séléction
Le conte sur la toile

Tam Tam
Lettre d'information
 
Inscription
Désinscription